Nous voilà arrivés au terme de notre voyage. Nous sommes prêts à quitter Budapest pour Vienne mais aupréalable nous faisons encore un petit tour en ville.

A vrai dire, je souhaitais rapporter cette fameuse pâtisserie que nous avons dégusté au zoo : des kürtoskalacs.

                                        DSC_0947

Mais impossible d'en trouver :  aucune pâtisserie sur notre route n'en vendait.....

2013-07-26 11

 

On avait beau chercher pas moyen d'en trouver alors nous sommes repartis bredouille.....

Direction Vienne mais avant de quitter Budapest, nous passons devant des monuments que nous n'avons pas eu le temps de visiter tel que la grande synagogue de Budapest.

La Grande synagogue de Budapest, également connue sous le nom de synagogue de la rue Dohány est la plus grande synagogue d'Europe et la deuxième plus grande synagogue au monde. Le bâtiment est situé au centre de Pest, dans le VIIème arrondissement qui était l’ancien ghetto de la capitale hongroise. La synagogue joue un rôle central dans la vie culturelle juive de Budapest, elle est également fort appréciée des touristes.

La Grande synagogue est également un centre culturel important, de nombreux concerts et festivals y sont organisés. De nos jours il reste trois synagogues actives dans l'ancien ghetto: la Grande synagogue, la synagogue de la rue Kazinczy et la synagogue de la rue Rumbach, il existe des visites guidées qui vous permettront de toutes les visiter.

 

La Grande synagogue a été construite par l’architecte allemand Ludwig Förster, celui-ci est également à l’origine de la Grande synagogue de Vienne. L’édifice a été inauguré le 6 septembre 1859 avec entre autre un concert de Franz Liszt. Les grands événements de l’histoire hongroise, comme par exemple le début de la révolution de 1848 (15 mars) sont célébrés dans le bâtiment.
Entre 1929 et 1931 d’importants travaux ont été entrepris autour de la synagogue. Le Musée juif ainsi que le Temple des Héros, en mémoire des Juifs morts durant la première guerre mondiale, sont bâtis à cette époque. C’est également dans cette période qu’a été construit le jardin que l’on peut voir aujourd’hui du côté de la rue Wesselényi (ce jardin est devenu un cimetière après la libération du ghetto, il porte le nom de Cimetière des martyres).
Au début des années 30 la montée du fascisme et de l’antisémitisme touche la Hongrie de plein fouet, au printemps 1931 deux personnes sont abattues devant la synagogue et en 1939 des grenades sont lancées depuis une maison voisine sur les fidèles en train de quitter le bâtiment.

Le ghetto de Pest

Le 5 décembre 1944 plus de 70’000 juifs hongrois sont entassés dans le ghetto de Pest dont l’une des entrée se trouvait à côté de la synagogue, rue Wesselényi. Le ghetto est libéré le 18 janvier 1945. Le jardin de la synagogue devient un cimetière, les restes de près de 7000 personnes s’y trouvent. 

2013-07-26 11

En poursuivant notre route pour quitter Budapest et rejoindre Vienne nous repassons par le célébre Pont de la Liberté que nous avons déjà emprunté pour nous rendre au grand Marché couvert.

2013-07-26 11

2013-07-26 11

Sur l'autre rive, nous passons devant le célébre Hôtel Gellert, érigé entre 1916 et 1918 et qui ouvrit ses portes au public à la fin de 1918. 

2013-07-26 12

2013-07-26 12

Et voilà le panneau indiquant que notre voyage en Hongrie prend définitivement fin.... 

Direction Vienne à 245 km de Budapest

Vienne

Capitale de l’empire des Habsbourg pendant près de sept siècles, puis de la république d’Autriche à partir de 1918, Vienne est la ville historique par essence, profondément marquée par le rôle éminent qu’elle joua tout au long des siècles.
Meurtrie par les attaques ottomanes, puis par les guerres napoléoniennes et par les bombardements de 1944, Vienne se releva à chaque fois. Cette volonté de maintenir le prestige de la ville fascine. C’est de ce riche et long passé qu'on vient s’imprégner. 
Le charme de Vienne, c’est aussi cet étonnant télescopage entre tradition et modernité. L’atmosphère romantique, désuète, parfois démodée, qui cohabite avec l’audace et la créativité. Une ambiance bourgeoise, toutes ces empreintes de siècles de puissance et de gloire, bousculées depuis quelques années par la fantaisie et la légèreté.
L’architecture pompeuse est contrebalancée par la découverte des grands ensembles ouvriers de la « Vienne rouge ». La beauté paisible du Belvédère et de ses jardins n’est qu’un merveilleux décor. Aux flonflons du Prater, aux valses de Strauss, répondent aujourd'hui les musiques éclectiques des clubs underground... Une balade nocturne, le long du canal du Danube en été, risque d’en surprendre plus d’un, de scène rock improvisée en bars à bière s’étendant tout le long de quais noirs de monde.
La nouvelle Vienne se révèle nonchalante, parfois insouciante, tolérante. Avec un art de vivre intelligent, des espaces verts, d’authentiques bouts de campagne et même des coins de baignade dans le Danube...
Duelle, contradictoire, fascinante, fertile en courants de pensée et mouvements artistiques, Vienne ne laisse jamais indifférent.

L'hôtel La Prima Fashion dans lequel nous avons séjourné, a été trouvé et réservé sur Booking en se fiant aux avis des internautes sur Tripadvisor....et nous avons bien fait car nous n'avons pas été déçu par la qualité et la propreté de ce lieu.

 

2013-07-27 10

 

2013-07-26 17

Vu que nous partons en famille, j'ai pris l'option appartement qui se constituait en fait de deux chambres avec deux salles de bain....

2013-07-26 15

La première chambre était la chambre parentale avec un coin bar et une salle de bain avec douche et bain.

2013-07-26 15

2013-07-26 15

                                    2013-07-26 15

 Deuxième chambre pour les enfants...

2013-07-26 15

 Avec une deuxième salle de bain sans baignoire. Ces chambres étaient spacieuses, bien équipées, modernes et d'une propreté irréprochable.               

2013-07-26 17

2013-07-26 17

 

  2013-07-26 17  2013-07-26 17

2013-07-26 17

2013-07-26 17

 Photo de couverture

Pour 189€ en 2013 à quatre, le rapport qualité/prix pour un hôtel 4 étoiles en plein centre de Vienne d'une prestation impeccable, est plus qu'honnête. En tout cas, je vous le conseille vivement...

 

Comme nous n'avons qu'une journée pour visiter Vienne nous débutons notre balade dès notre arrivée en commençant par le Naschmarkt. 

Avec près de 120 étals, bars et restaurants, le Naschmarkt marché viennois le plus connu propose une offre culinaire des plus variées, allant du viennois à l’indien, du vietnamien à l’italien. Le Naschmarkt s’est établi comme point de rencontre pour jeunes et moins jeunes. Le marché aux puces le samedi est déjà devenu un véritable culte. Mais là, nous sommes vendredi matin et la foule n'est pas vraiment au rendez-vous.

2013-07-26 17

Pour vos emplettes, les merveilleux marchés de la ville vous suggèrent une expérience typiquement viennoise. C’est ici que Vienne présente au mieux son caractère de creuset des différentes nations : l’humour viennois y rencontre le charme de l’Europe de l’Est, et les saveurs de l’Orient y flirtent avec le tempérament méditerranéen.

Il y a bien peu de choses que vous ne trouverez pas sur les marchés de Vienne. À commencer par les fruits, les légumes ou les fleurs les plus banales, en passant par le caviar iranien, les sushis, le poulet tandoori indien et le döner kebab, et jusqu’aux huîtres et au petit pain fourré au Leberkäs, sorte de pâté chaud servi en tranches épaisses, les marchés de Vienne sont de saison toute l’année et reflètent au jour le jour tout le charme de la ville.

2013-07-26 17

Les bâtonnets d'encens au cannabis....j'ai adoré !!

2013-07-26 17

 En longeant le Naschmarkt, on admirera le Pavillon de la Sécession. Il a été construit par J.M Obricht  dans un but essentiellement révolutionnaire. Il symbolisait à lui seul la contestation de la fin du XIXe siècle. En effet, le monument était sensé s'opposer aux constructions traditionnelles de Vienne, notamment à celles du quartier du Ring. Il faut savoir que dans ce quartier, la plupart des bâtiments sont particulièrement teintés de conservatisme. Le pavillon de la Sécession affiche donc un tout autre décor. Son architecture est radicalement opposée et ses nombreuses décorations recèlent des messages provocateurs à l'encontre des constructions académiques. A titre d'exemple, on retiendra le magnifique dôme composé de feuilles de laurier célébrant l'art nouveau ; et qui s'élève au-dessus d'une façade d'une rare blancheur. Cette architecture tranche vivement avec les bâtiments austères du Ring.

Il abrite aussi, au sous-sol, l'une des plus belles réussites du génie autrichien, Gustav Klimt. Le peintre symboliste a réalisé une remarquable frise sur le thème de la Neuvième Symphonie de Beethoven. Ce chef-d’œuvre de l'art nouveau constitue peut-être le plus bel hommage rendu au compositeur. Malheureusement, il ne reste que deux fragments de la frise. Il est toutefois possible de se consoler grâce aux expositions temporaires présentées dans le pavillon.

2013-07-26 17

Installé en 1818 exclusivement pour la famille impériale, ce n'est seulement que 100 ans plus tard que le Burggarten fut ouvert à tous. Dans cet aménagement extrêmement soigné, Mozart ainsi que les deux empereurs Franz I Stephan de Lorraine et Franz Joseph I ont chacun leur monument.

2013-07-26 17

 

Mozart,né le 27 janvier 1756, était le fils d'un compositeur renommé, Léopold Mozart, musicien et violoniste à la cour du Prince archevêque de Salzburg. Dès l'âge de 4 ans, Wolfgang Amadeus apprend le clavecin et à 6 ans il écrit ses premières compositions.

Le 4 août 1782, Mozart épouse Constance Weber. Le couple s'installe à Vienne, où Mozart compte vivre de ses compositions.  Mozart est mort le 5 décembre 1791 à 35 ans, après avoir passé dix années de dur labeur à Vienne. Fortement endettée, Constance ne pouvait payer ses funérailles, ce qui fera de Mozart un cadavre anonyme jeté à la fosse commune. 

2013-07-26 17

 2013-07-26 18

2013-07-26 18

2013-07-26 18

2013-07-26 18

Hofburg

C'est le coeur de l'empire 

Pendant 600 ans, de l'inféodation de l'Autriche par Rodolphe Ier de Habsbourg (1276) à la chute de Charles Ier (1918), ce château fut la résidence de la dynastie autrichienne. A l'origine, c'était un château-fort assez petit qui grandit au fil des siècles en parallèle au pouvoir et au règne de ses résidents avant de devenir un édifice à la structure complexe qui compte aujourd'hui 18 ailes et 19 cours. La partie la plus ancienne est la cour «Schweizerhof» qui permet d'accéder à la salle du trésor et à la chapelle gothique au cœur du palais. Au 16ème siècle, furent bâties les écuries impériales «Stallburg», 

2013-07-26 18

2013-07-26 18

2013-07-26 18

Die Stallburg 

Sous l'Archiduc Maximilien , le futur empereur Maximilien II, la Stallburg a quitté à la moitié du 16ème siècle (probablement entre 1558 et 1565) le Hofburg. 

Le nom Stallburg vient du corps de chevaux de la famille impériale, qui était logé au rez de chaussée. Sous le règne de l'empereur Charles VI, les chevaux étaient de l' École d'équitation espagnole

Le bâtiment a été en 1945 juste avant la fin de la Seconde Guerre mondiale gravement endommagé par les bombardements  et fidèlement reconstruit  entre 1947-1948. Le passage composé d'arcades entre Hofburg et Stallburg a été ouvert le 1er Juillet 1948. 

Ce passage, nous a permis d'apercevoir quelques magnifiques chevaux tout en cheminant vers la Kohlmarkt précisément au numéro 14 :  la maison Demel.

2013-07-26 18

Ma grand-mère paternelle aussi gourmande que moi, m'avait toujours dit qu'un jour nous irions à Vienne dans un Café viennois manger des pâtisseries bourrées de chantilly dans un décor baroque qui nous plongerait à l'époque de Sissi.....Ce voeux ne s'est jamais réalisé mais comme je tiens toujours mes promesses, mon passage à Vienne devait obligatoirement comporter une halte dans une pâtisserie viennoise en sa mémoire et tant qu'à faire dans la plus célébre : la maison DEMEL.

 2013-07-26 18

 Demel est un café viennois incontournable, il est fournisseur des rois et des empereurs et propose dans un décor spectaculaire, des pâtisseries délicieuses.

2013-07-26 18

 Fondée en 1786 sur la Michaelerplatz par Ludwig Dehne, en 1857, elle est transmise par le fils du créateur August Dehne à Christof Demel qui déplace le commerce au Kohlmarkt. Le Demel s'y trouve encore dans son bâtiment d'origine au style baroque, à proximité de la Hofburg.

L'entreprise, auparavant fournisseur de la Cour Impériale et Royale d'Autriche-Hongrie, est dirigée par la famille Demel jusqu'en 1972 où Udo Proksch la rachète. En 1989, la Raiffeisen Zentralbank en est devenu la propriétaire avant, en 2002, que Do & Co la reprenne.

Un autre site s'est implanté à Salzbourg et à New York par la suite.

 2013-07-26 18

2013-07-26 18

 Le bâtiment se visite entièrement :

  • au sous-sol un musée retrace l'histoire du Demel
  • au rez-de-chaussée se trouvent la pâtisserie avec des salons et les ateliers ouverts permettant au public d'assister aux réalisations en direct

 2013-07-26 18

2013-07-26 18

  • au premier étage un salon d'environ 230 places
  • au 2ème étage, la famille Demel avait sa chambre à coucher aujourd'hui c'est un salon de réception
  • au 3ème étage un salon
  • au 4ème étage un bureau
  • et au 5ème étage un appartement de 340m2

2013-07-26 18

 Demel a ses spécialités. Il est réputé pour ses bonbons, ses figurines en pain d'épice originales et son sorbet à la violette qui plaisait beaucoup à l'impératrice Elisabeth. 

Les serveuses de chez Demel sont appelées les "Demelinerinnen", elles sont vêtues d'un ensemble noir et blanc avec un tablier, autrefois, elles étaient recrutées parmi les écoles monastiques d'où provient l'austérité de leur tenue. Elles possèdaient une très bonne éducation et devaient toutes connaître les bonnes manières. 

Petite anecdote autour du Demel : on dit qu'une serveuse avait un admirateur princier. Que les tourtereaux avaient pris rendez-vous pour aller voir les "Contes d'Hoffmann" au théâtre mais qu'au dernier moment ce rendez-vous a été annulé et que ce fut une chance pour eux car le théatre a été ravagé cette nuit par un incendie. Depuis, on dit que le Demel sauva des vies.....

2013-07-26 18

 Chocolat, chocolat voilà le maître mot des pâtisseries que nous avons choisi. Un seul d'entre nous opta pour un genre de mille-feuille à la vanille.

2013-07-26 18

2013-07-26 18

2013-07-26 19

 La part de gâteau est quand même facturée autour des 4.50€ et le café à 4.80€ !!! Le standing a vraiment un coût........mais pas le rêve !

2013-07-26 19

 Après cette halte gourmande, nous poursuivons notre balade au centre ville de Vienne.

2013-07-26 19

2013-07-26 19

2013-07-26 19

 

Le centre de Vienne regorge de monuments splendides en parfait état de conservation avec des immeubles d'époque envahis par les boutiques de luxe.

 

2013-07-26 19

 2013-07-26 19

       2013-07-26 19  2013-07-26 19

 

2013-07-26 19

 

C'est en plein coeur de Vienne que vous découvrirez la splendide Cathédrale Saint-Etienne.

      2013-07-26 19  2013-07-26 19

La Cathédrale Saint-Etienne

Débutée en 1137, elle est consacrée en 1147, pendant sa construction en présence de Conrad III d'AllemagneOthon de Freising, ainsi que d'autres nobles allemands prêts à partir pour la deuxième croisade. La première partie fut achevée en 1160. Elle est ensuite agrandie de 1230 à 1245. C'est de cette époque que datent le mur Ouest et les premières tours romanes. En 1258, un grand incendie détruisit une grande partie du bâtiment. Une deuxième structure, plus large et elle aussi romane fut alors reconstruite sur les ruines de l'ancienne et consacrée le 23 avril 1263.

La cathédrale a été bombardée en 1575 par les Ottomans ainsi que par Napoléon.

Elle contient les viscères des Habsbourg.

Sévèrement endommagée pendant la Seconde Guerre mondiale, la cathédrale a été restaurée en sept ans et a rouvert en 1952. Elle a été visitée par le pape Benoît XVI en 2007.

 

2013-07-26 19

2013-07-26 19

   2013-07-26 19  2013-07-26 19

   2013-07-26 19  2013-07-26 19

2013-07-26 19

2013-07-26 19

2013-07-26 19

       2013-07-26 19  2013-07-26 20

2013-07-26 20

En revenant à notre hôtel, nous avons assisté à un festival Pop en plein air aux pieds de la Karlskirche. 

La Karlskirche, est un des monuments symboliques de Vienne et de l'Autriche. L'église Saint-Charles-Borromée, de par son architecture inspirée des colonnes de Trajan, du pronaos du Panthéon et de la coupole de Saint-Pierre, a une silhouette facilement identifiable.
Cet édifice, construit entre 1713 et 1737 à la demande de l'empereur Charles VI, symbolise l'extinction de la peste.

                                    2013-07-26 20

 

Ce festival de Pop s'étalait sur quatre jours. Les gens s'installaient dans le parc à même les espaces verts, des stands de nourriture exotiques avaient pris place dans les allées du parc, chacun buvait, mangeait dans une ambiance bonne enfant...Cette soirée clôturait gaiement notre escapade viennoise.

 

 

 CSC_0054

 2013-07-26 20  2013-07-26 20

2013-07-26 20  2013-07-26 20

2013-07-26 20

 

Le lendemain nous avons fait une courte halte devant le château de SchÖnbrunn.

Schönbrunn, le Versailles autrichien

  Au centre ville de Vienne, le château de Schönbrunn offre une immersion au cœur de l'histoire autrichienne. Empereurs et impératrices semblent tout juste avoir quitté les lieux.

Classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1996, le château de Schönbrunn, dans le centre de Vienne, offre un formidable témoignage du cadre de vie de la famille impériale. Considéré comme l'un des plus importants châteaux baroques en Europe, il illustre l'ascension et la gloire des Habsbourg. Le visiter permet de découvrir une quarantaine de pièces décorées en fonction des désirs de leurs propriétaires successifs.

2013-07-27 10

2013-07-27 10

2013-07-27 10

2013-07-27 10  2013-07-27 10

 

 

Vienne est une ville magnifique à laquelle il faut bien consacrer une semaine de visite...c'est sûr, nous y retournerons un de ces jours !